L'univers de Lucie-y

L'univers de Lucie-y

Mon blog est un ressenti de ce que j’aime. Mes vers m’entraînent si loin que je me plais dans une solitude que je recherche et/ou je découvre un abri pour écrire et créer. Je suis entourée d’amis et d’associations. En fait, je me sens très unique dans ce jingle qui est là vie ! Il me reste beaucoup de temps pour continuer mes passions. Je ne suis qu’une artiste peintre et auteure qui courent sur le sentier de sa conscience pour atteindre la lumière...

Publié le par Lucie-y
Publié dans : #Ami

Amar Dib "Parcours"

Amar DIB a aujourd’hui 46 ans, il est né le 22 juillet 1964 dans la ville de Lyon, ville dans laquelle il a toujours vécu. Fils de parents issus de l’immigration algérienne, il est le deuxième d’une fratrie de neuf enfants. Il suit une scolarité normale jusqu’à son Bac B (économie) et son entrée à l’Ecole de Notariat (Faculté Jean Moulin de Lyon). Clerc de Notaire de formation, il découvre comme une révélation ses dispositions pour le travail social à l’occasion d’une expérience de travailleur social durant l’été dans « un quartier difficile » de la banlieue lyonnaise.
Expérience à la suite de laquelle il quitte définitivement l’Ecole de Notariat pour s’engager dans une carrière de travailleur social qui va le conduire à suivre de nombreuses formations et acquérir plusieurs diplômes : Brevet d’Aptitude Socio-Educative (BASE), Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA), Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur de Centre de vacances (BAFD), Diplôme d’Etat aux Fonctions de l’Animation (DEFA), Diplôme d’Etudes Universitaires Scientifiques et Techniques (DEUST), qu’il conclura par un Diplôme Universitaire des Pratiques Sociales (DUPS).
En juillet 1991, d’abord responsable d’une maison de quartier, il devient très vite coordinateur puis Directeur du service Animation-Prévention jusqu’en 1997 à la Mairie de Rillieux-la-Pape (69).
En 1998, parallèlement à ses fonctions de Directeur pour la collectivité, Amar DIB crée avec des amis un magazine d’informations bimestriel, à la fois culturelle, politique et social de 52 pages, SAD Magazine, dans lequel s’expriment des personnalités de la vie politique française et étrangère. Ce magazine tout en couleur, dont il est le Directeur de Publication et le Rédacteur en Chef, sera tiré à 10 000 exemplaires à chaque parution, et ce, jusqu’en 2002.
En septembre 2001, à la demande du président du Conseil Général du Rhône, il devient Responsable d’un dispositif de «prévention précoce» à la Direction de la Protection de l’Enfance du Département du Rhône.
En septembre 2006, Amar DIB est promu Médiateur du Département, chargé de traiter les contentieux internes et externes au Département du Rhône. Poste qu’il occupe toujours aujourd’hui.

Présenté généralement comme sociologue, il apporte également sa contribution dans la réalisation de plusieurs livres de recherches sociologiques, avant d’écrire en 2003 un livre témoignage sur son expérience de la vie des quartiers, « A l’ombre de la Haine », livre préfacé par le Ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo, et dans lequel Amar DIB raconte son vécu et son expérience des quartiers difficiles.
En juin 2002, le Ministre des Affaires Sociales François Fillon le nomme par arrêté ministériel Administrateur National Du Fonds d’Action et de Soutien à l’Intégration et à la Lutte contre les Discriminations (FASILD). Organisme public disposant d’un budget annuel de 230 000 000 d’euros, dans lequel il va siéger au titre des « personnalités qualifiées dans les domaines de l’intégration ».
En septembre 2002, il est nommé par décret du Président de la République, Jacques CHIRAC, Membre de Section du Conseil Economique et social (CES), dans la section Cadre de Vie, pour un mandat de deux ans. Mandat qui a pris fin en septembre 2004.
Parallèlement à ces différents engagements, Amar DIB avec d’autres amis avec lesquels il partage la même analyse sur l’intégration, développe depuis 2001 un nouveau concept d’intervention auprès des populations issues de milieux défavorisés. Il s’agit du réseau de solidarité des Clubs Convergences. Ces Clubs, déclarés en association et établis sur une dizaine de régions en France, rassemblent majoritairement des cadres issus de l’immigration, avocats, médecins, chefs d’entreprises, enseignants et dont l’objectif est de changer l’image de cette population, en lui apportant une aide concrète et un soutien permettant de favoriser son émergence sociale.
En 2003, Il sera rapporteur d’une étude réalisée avec un groupe de chercheurs sur « Islam et Intégration ». Une étude commandée par le FASILD afin de mieux appréhender les enjeux et les contraintes d’une intégration réussie.
Depuis Juin 2003, Amar DIB préside la Fédération Nationale des Clubs Convergences (FNCC) dont il est toujours le Président.
En mai 2003, Amar DIB participe avec plus de cinq cent Juifs et Arabes venus d’Israël, de France et de Belgique à un voyage de plusieurs jours sur le site d’Auschwitz-Birkenau. Répondant ainsi à l’appel du « Curé de Nazareth » le Père Emile SHOUFANI dont il est proche. Ce voyage visait à rapprocher ces populations et à permettre une véritable contribution commune à la paix.
En septembre 2003, naît de ce voyage le projet COEXIST issu d’un partenariat entre la Fédération Nationale des Clubs Convergences (FNCC) et l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF), consistant à organiser des rencontres dans les collèges et les lycées afin de sensibiliser le jeune public à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Le Projet COEXIST a reçu en avril 2007 le Prix « Les Valeurs de la République, Droits et Devoirs des Citoyens » décerné par un jury d’experts présidé par Simone VEIL.
En avril 2004, Amar DIB co-écrit un livre sur les dangers du communautarisme avec d’autres écrivains ( Michel Wieviorka, Paul Bernard, Yazid Sabeg, Alain Finkielkraut, etc…) « Les Enfants de la République » aux éditions La Martinière – Le Seuil.

En novembre 2004, le Ministre de la Cohésion Sociale Jean-Louis Borloo, lui confie une Mission d’étude « permettant l’identification des initiatives (…) participant à la dynamique de l’intégration sociale, économique et culturelle ».

Celle-ci devait permettre la définition de pistes d’actions favorisant l’insertion des plus défavorisés et pouvant être développées sur l’ensemble du territoire. Son rapport fut rendu en mai 2005.
En janvier 2005, Amar DIB est désigné par le Président de l’Assemblée Nationale, Jean-Louis Debré, Membre de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE). Il sera nommé par Décret du Président de la République Jacques CHIRAC.

En juillet 2005, Amar DIB est désigné par Arrêté du Ministre de la Cohésion Sociale, Catherine VAUTRIN, administrateur de l’Agence Nationale d’Accueil des Etrangers et des Migrations (ANAEM).
En février 2006, Amar DIB est invité par le Département d’Etat Américain à participer à un voyage d’étude de trois semaines à travers les Etats-Unis.
En mars 2006, Amar DIB est désigné membre du Comité d’Organisation de la Conférence Nationale de Consensus sur la « Mixité sociale dans le Logement », Conférence commandée par le Premier Ministre Dominique De Villepin et Présidé par Nicole NOTAT.
En avril 2006, le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, Jean-François LAMOUR, lui confie une mission d’étude concernant « les dispositifs d’insertion des jeunes dans les domaines du Sport et des Loisirs ».
En août 2008, le Ministre de l’Immigration et de l’intégration, Brice Hortefeux, reconduit Amar DIB pour un second mandat comme Administrateur national de l’Agence Nationale d’Accueil des Etrangers et des Migrations (ANAEM).
Le 15 novembre 2008, il est fait Chevalier de l’Ordre National du Mérite au titre de la Politique de la Ville. Décoration qui lui sera remise le 12 mai 2009 par Bernard ACCOYER, Président de l’Assemblée Nationale.
En mars 2009, par décret du Président de la République, l’ANAEM devient l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII), Amar DIB est reconduit comme administrateur national de cet opérateur public.
En décembre 2010, Amar DIB est nommé par arrêté du Premier Ministre François FILLON administrateur du Conseil National de Lutte contre la pauvreté et l’Exclusion. (CNLE)

Voir les commentaires

Publié le par Lucie-y
Publié dans : #Mystique

«Ne restreins pas le champ du possible aux limites de ton imaginaire.»
– Antony Bouchardon, Extrait de la Lettre à Bernard de Millville

C’est correct si vous avez de la difficulté à l’imaginer. Oui, c’est O.K. s’il vous semble lointain, inaccessible, et si vous n’arrivez pas à croire que vous pourriez le réaliser. Non seulement est-ce O.K., je dirais même que c’est bon signe. Car de par sa structure, notre esprit humain ne peut concevoir et imaginer que des versions légèrement différentes de son passé… Ainsi, si votre rêve vous semblait si naturel que vous étiez totalement sûr de pouvoir le concrétiser, cela nous indiquerait probablement que vous lui avez déjà goûté. Oui, ce serait parce que vous auriez déjà vécu quelque chose de similaire – similaire non pas nécessairement au niveau de la forme, mais dans l’essence, je devrais préciser. Oh, et il n’y aurait rien de mal à cela, bien sûr… mais je sais que vous êtes habité d’un désir puissant de vous développer, et que votre âme a soif de fraîcheur et de nouveauté.

Donc oui, c’est tout à fait normal si c’est un peu inconfortable quand vous vous imaginez réaliser ce projet qui vous fait tant vibrer, ou si vous avez l’impression que vous ne seriez pas tout à fait dans votre élément s’il était réalité. Cela dit, voici ce que j’aimerais graver profondément dans votre cœur, en ce beau petit matin : ne laissez jamais votre capacité à l’imaginer déterminer votre capacité à le créer… Car les frontières de votre imaginaire ne révèlent pas ce qui est possible, mais simplement ce qui vous est familier.

Passez une belle et douce journée!

Voir les commentaires

Publié le par Lucie-y
Publié dans : #Musée

Le robot.

Vivre un moment de rêve et d’émotion en découvrant des œuvres animées d’un souffle poétique et créateur et contribuer ainsi à changer quelque peu notre vision du monde, à nous montrer une réalité plus touchante, à caresser notre imaginaire le plus intime... “Longtemps, on rampe sur cette terre comme une chenille, dans l’attente du papillon splendide et diaphane que l’on porte en soi. Et puis le temps passe, la nymphose ne vient pas, on reste larve, constat affligeant, qu’en faire?” Alors, je visite le musée de la miniature et des décors de cinéma. En 2005, le musée s'installe dans « la Maison des Avocats », un superbe bâtiment renaissance du Vieux Lyon. Animé au quotidien par le miniaturiste Dan Hofmann, et je reste béate devant ce que je vois ! Ce robot m'a tellement plu que je suis resté un bon moment à le regarder et finalement, je l'ai pris furtivement en photo, mais je ne sais pas si j'avais le droit ! Tant pis, vite, il va finir dans ma galerie !

Lucie-y

Il y en a deux?Il y en a deux?

Il y en a deux?

Voir les commentaires

Publié le par Lucie-y
Publié dans : #Recherche de bonheur.

 

Pense avant d'agir!

 

Je sentis avant de penser, avoue Rousseau dans ses " confessions.".

Encore faut-il pouvoir exprimer ce que nos sens éprouvent. Or le vocabulaire des sentiments, comme eux sont tout en nuances. Que de mots pour exprimer, ne serait-ce que la joie: allégresse, exaltation, jubilation, béatitude, gaieté, bonheur, bien-être, satisfaction! Mais aucun ne renvoie exactement à la même forme de plaisir, non?

 

Lucie-y

 

Pense avant d'agir!

Pense à ce que tu fais!

Pense à ce que tu fais!

Voir les commentaires

Publié le par Lucie-y
Publié dans : #Science

La communication

Notre univers est structuré en fonction de repères spatiaux qui désignent les principales directions , les mouvements (entrée et sortie), les points cardinaux, les notions de haut et de bas, de droite et de gauche. Notre espace mental est lui aussi organisé, à la manière des multiples représentions qu’en donne notre environnement culturel : en attendant un espace virtuel, en trois dimensions !

Lucie-y

La communication?

Voir les commentaires

Publié le par Lucie Ogier

La galère depuis que j'ai mis à jour ce blogue! Impossible récupérer l'autre...

Voir les commentaires

Publié le par Lucie-y
Publié dans : #Amours

 

 

 

Un soir comme cela

 

 

C’est une soirée comme ça,sans abois,sans miracle,

Cherchant mes contraintes et mes moyens

Au hasard de la rue,au hasard des chemins

J’écoute ma foi,j’entends ta voix, je crois en toi

 

Je te côtoie et ne remarque pas ton sourire narquois

Tu te ceignis de ma vie en cabrant les reins,

Je cligne des yeux devant le réverbère éteint

Et je cherche l’endroit pour crier mon désarroi

 

Et c’est toi,ce n’est pas moi sans toi,c’est comme ça,

Une prison douce pour te remettre sur le chemin

Tu te nourrissais dans ma cage, je l’ai refermé en vain

Tu n’as pas d’amour, tu tiens le mât uniquement pour toi

 

C’est un soir comme ça, sans abri sans miracle

Je glisse vers toi sur un fil pour te porter un cœur de lin

Matière pure, dont tu vas te servir pour nettoyer ton visage fin

C’est fini, tu disparais dans mes souvenirs, je pleure sans toi

 

Lucie-y

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>

Lien

Mes liens

Articles récents

Ma peinture

Ma peinture

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog